home > Le petit lexique

LE PETIT LEXIQUE

Acarien : Insecte microscopique de la famille des arthropodes qui comprend aussi les araignées et les crustacés. Une multitude d’acariens responsables de diverses allergies vivent dans nos appartements, notamment dans les moquettes, rideaux, lits et poussières. Ce sont les vrais responsables de l’allergie dite « à la poussière ».

 

Allergène : Substance présente dans l’environnement, qui déclenche et favorise les allergies après contact. Elle active une réponse immunitaire, qui interagit avec des anticorps spécifiques, les IgE. Pollens, spores des moisissures, acariens de la poussière de maison, protéines animales et venins d’hyménoptères sont les plus communs.

 

Allergie : Réaction immunitaire excessive dirigée contre une substance reconnue comme étrangère, c’est-à-dire un antigène, que l’on appelle dans ce cas un allergène.

 

Allergie perannuelle : Les symptômes d’une allergie perannuelle peuvent se déclencher à tout moment de l’année, comme pour les allergies aux acariens ou aux animaux. Même si les allergènes sont présents tout au long de l’année, certaines saisons peuvent favoriser des pics allergiques, comme par exemple l’automne pour les acariens.

 

Allergie respiratoire : Les allergies respiratoires incluent la rhinite et l’asthme allergiques. Considérée comme une maladie chronique, l’allergie respiratoire résulte d’un déséquilibre du système immunitaire causé à la fois par une prédisposition génétique et des  facteurs environnementaux. L’allergie respiratoire peut s’aggraver avec le temps : forme plus sévère, risque de poly-sensibilisation et de survenue d’un asthme associé.

 

Allergie saisonnière : Les symptômes se déclenchent sur une période spécifique de l’année, liée à certains types d’allergènes. Les allergies aux pollens sont  dites « saisonnières ».

 

Allergologue : Spécialiste de l’allergie et de son traitement. Il est expérimenté dans le traitement des allergies.

 

Anamnèse : Ensemble des informations que fournit le malade à son médecin sur l’histoire de son allergie, lors de l’interrogatoire.

 

Asthme allergique : Il est caractérisé par une hyper réactivité des voies respiratoires à certains allergènes. Selon la durée des symptômes, l’asthme peut être classé comme intermittent ou persistant. Il existe une relation forte entre la rhinite et l’asthme dans l’évolution de l’allergie. Plus de 40 % des patients souffrant de rhinite allergique ont de l’asthme et 80 % des patients asthmatiques souffrent de rhinite allergique.

 

Asthme bronchique : Est caractérisé par une gêne respiratoire plus marquée à l’expiration et s’accompagnant d’une respiration sifflante et d’une toux souvent nocturne.

 

Atopie : Prédisposition héréditaire aux maladies allergiques comme la rhinite allergique, l’asthme allergique, l’eczéma atopique ou l’allergie alimentaire.

 

Calendrier Pollinique : Calendrier qui renseigne sur le type de pollen que l’on peut rencontrer au travers des saisons.

 

Conjonctivite : Inflammation de la conjonctive de l’œil (‘œil rouge’).

 

Dermatite : Terme désignant une inflammation de la peau (du derme exactement).
Désensibilisation (voir immunothérapie allergénique).

 

Diagnostic allergique : Examen médical spécifique qui permet de déterminer les causes de l‘allergie d’un patient.  Un test cutané est effectué pour identifier les substances mises en cause dans les réactions allergiques. L’allergologue peut également pratiquer un test sanguin.

 

Eczéma : Inflammation de la peau se traduisant par une rougeur, des démangeaisons et une desquamation (la peau pèle).

 

Eviction : Elimination et évitement de l’allergène par mesure de prévention.

 

Extraits allergéniques : Produits préparés à partir d’un allergène originel et utilisé dans le diagnostic de l’allergie (tests cutanés) et le traitement des maladies allergiques (désensibilisation).

 

IgE : Classe d’anticorps s’attaquant aux antigènes bénins et les plus répandus. Une réaction allergique est provoquée par la production d’IgE spécifiques réagissant aux allergènes.

 

Immunothérapie allergénique (ITA) : Appelée également « désensibilisation », l’ITA a pour objectif de rééquilibrer le système immunitaire en administrant des doses croissantes d’extraits allergéniques et ainsi d’induire une tolérance aux allergènes à long terme. L’ITA agit sur l’origine même de la maladie en modifiant le cours naturel de l’allergie. Ce traitement est plus spécifiquement destiné aux patients souffrant d’allergies respiratoires pour lesquelles les traitements symptomatiques comme les corticoïdes ou les antihistaminiques, ne sont pas suffisants.

 

Immunité : Capacité de défense d’un organisme vis-à-vis d’un facteur extérieur.
Inflammation : Réaction caractérisée par une augmentation de la température locale, une douleur et un afflux de globules blancs venus du sang. L’inflammation allergique prend une place très importante dans l’asthme, la rhinite et l’eczéma.
Médiateur : Substances chimiques libérées lors d’une réaction allergique. Une fois libérés dans les tissus ou la circulation sanguine, ils vont se fixer à la surface des cellules provoquant des réactions en chaîne telles que des éternuements et des démangeaisons du nez, de la gorge, et du palais.

 

Patch-test : Test cutané destiné au diagnostic de l’eczéma de contact.

 

Pneumallergène : Allergène inhalé par voie respiratoire.

 

Pollen : Substance fine et poudreuse produite par les étamines des plantes à semences, constituée d’un nombre important de fines graines contenant les gamètes mâles. Certains pollens de graminées, de bouleau ou autres peuvent déclencher de fortes réactions allergiques. Les pollens disséminés dans l’air par le vent, lors de la pollinisation, sont très allergisants.

 

Prick-test : Test cutané pratiqué par un allergologue permettant de mettre en évidence le ou les allergène(s) responsable(s) de manifestations allergiques.
Protocole pré et co-saisonnier : Ces protocoles impliquent que le patient commence le traitement d’immunothérapie avant le début de la saison pollinique et le poursuive jusqu’à la fin de la saison.

 

Réponse immunitaire : Capacité de chaque cellule du corps humain à identifier des éléments étrangers à son univers. La réponse immunitaire est la réaction de la cellule provoquée par le corps étranger, qui se traduit souvent par une inflammation. Dans le cas des allergies, l’allergène est détecté comme un corps étranger par le système immunitaire.
Rhinite : Il s’agit d’une inflammation des voies respiratoires supérieures (gorge, nez) et des yeux. C’est le résultat d’une réaction anormale du système immunitaire après un contact avec un allergène comme le pollen, les acariens ou les poils d’animaux, se traduisant parfois par des éternuements, démangeaisons, obstruction et écoulements nasaux.

 

Rhinite allergique : elle résulte du contact entre des allergènes et les muqueuses du nez, qui jouent un rôle de filtre pour les muqueuses des voies respiratoires inférieures. Suivant les différentes particules inhalées, allergènes, microorganismes, et polluants, différentes formes de rhinites allergiques peuvent être déclenchées. En plus des symptômes cliniques habituels (éternuement, écoulement et obstruction nasals, perte de l’odorat, …), le degré de sévérité de la rhinite allergique se mesure également par son impact sur les activités quotidiennes du patient.

 

Sensibilisation : 1ère étape de la réaction allergique, lorsqu’un allergène entre en contact pour la 1ère fois avec l’organisme
Spore : Cellule de reproduction qui permet au pollen de germer directement sans fécondation préalable. Tous les végétaux peuvent produire des spores.

 

Système immunitaire : Système qui permet à l’organisme de se défendre contre les agressions extérieures.
Tests (cutané, biologique, de provocation) : Tests qu’il faut réaliser pour confirmer l’allergène en cause et pouvoir traiter efficacement l’allergie. L’allergologue réalise ces tests.

 

Urticaire : Affection cutanée caractérisée par une éruption de papules (gonflements cutanés) accompagnée de démangeaisons.